Le projet

Lac Knife est un projet d’exploitation à ciel ouvert d’un gisement de graphite en paillettes situé à 27 km au sud-ouest de la ville de Fermont, dans la région administrative de la Côte-Nord au Québec. Le projet se trouve sur le Nitassinan d’Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam (ITUM).

 

Selon l’étude de faisabilité minière déposée par Focus Graphite en août 2014 (1), la mise en exploitation du gisement de graphite Lac Knife et l’aménagement d’une usine de première transformation du minerai à même le site permettraient de fournir 40 300 tonnes de concentré de graphite en paillettes par année, toute classe granulométrique comprise. Des haldes de minerais et de roche stérile ainsi qu’une aire de stockage de résidus miniers en provenance de l’usine de traitement seront également aménagées sur le site. La durée de vie de la mine est actuellement estimée à 25 ans, précédée d’une période de construction qui pourrait durer environ deux ans. Focus prévoit que le projet permettra de créer environ 200 emplois pendant la phase de construction et 81 emplois pendant l’exploitation de la mine. Le travail se fera selon un horaire rotatif aux sept jours avec deux quarts de 12 heures par jour.

(1) Rapport technique intitulé « NI 43-101 TECHNICAL REPORT ON THE LAC KNIFE GRAPHITE FEASIBILITY STUDY QUEBEC – CANADA »: et disponible sur le site www.sedar.com  sous Focus Graphite inc.

Schéma.png

Version du 12 octobre 2021

Cycle de développement du projet minier

Capture d’écran, le 2021-08-31 à 12.38.41.png

Le schéma ci-contre résume les principales phases que franchit normalement un projet minier sur l’ensemble de son cycle de vie. Chaque phase comporte une série d’étapes qui s’échelonnent en général sur quelques années. Le projet Lac Knife se trouve à présent au début de la phase de mise en valeur du gisement. Au cours de celle-ci, plusieurs activités sont prévues, dont l’actualisation des ressources et réserves minérales, ainsi que la mise à jour de l’étude de faisabilité et de l’étude d’impact social et environnemental, toutes deux initialement déposées en 2014. Cette phase comprend également la poursuite des activités d’information et de consultation avec les communautés concernées par le développement du projet et les autres parties prenantes.